Dès que les jours commencent à rallonger et que le soleil brille plus souvent, l’envie d’installer la piscine dans le jardin pour l’été se fait sentir. Mais avant, quelques préparatifs s’imposent.

En été, la piscine hors-sol est indissociable de bien des jardins, pour le bonheur des grands et des petits. Mais pour éviter toute mauvaise surprise après la baignade, il convient de prendre certaines précautions avant l’installation. La surface sous la piscine doit en effet être aussi plate que possible. Toute irrégularité du sol exerce une tension sur la piscine, fragilise la stabilité de la construction et peut endommager la piscine.

La quantité d’efforts à déployer dépend de la taille de la piscine. Pour les petites pataugeoires, il suffit d’aplanir les irrégularités avec un peu de sable ou de terre. Pour un bassin plus grand, en revanche, il vaut la peine de retirer la couche d’herbe ou de terre supérieure et de rectifier la surface à l’aide d’un niveau à bulle. Par ailleurs, si la piscine est dotée d’un socle, ce qui est le cas des piscines à cadre notamment, il peut être judicieux de poser des dalles, en fonction des instructions du fabricant.

Un support pour la piscine

Une fois que la surface sous la piscine est prête, la charge de travail sera moindre les années suivantes. Souvent, il n’y a qu’à rectifier le sol déjà préparé à la fin de l’hiver et à le dégager des branches et des pierres éventuelles. Ensuite, place au support: d’abord, une bâche de protection du sol, puis un support de piscine afin de protéger la piscine. Une fois que la surface sous la piscine est prête, la charge de travail sera moindre les années suivantes.

Après les saints de glace, lorsque le risque de gel est passé, les piscines hors-sol peuvent sortir de leur hivernage. Il ne reste plus que quelques étapes avant de pouvoir en profiter.

Une bonne préparation en automne facilite la tâche au printemps. Ce principe s’applique aussi aux piscines d’été hors-sol. Avant d’être démontée, puis rangée pour l’hiver, la piscine doit être propre et sèche. L’hivernage se fait dans un endroit à l’abri du gel pour éviter que le plastique ne devienne cassant et perde son étanchéité.

Préparation pour l’été

Malgré une bonne préparation, il convient, au printemps, de contrôler une nouvelle fois que la piscine n’est pas endommagée et de la nettoyer à nouveau en profondeur. De l’eau et une brosse souple ou une éponge suffisent pour ce faire. Même si la piscine présente des salissures plus importantes, il vaut mieux éviter les produits de nettoyage ménagers et se tourner vers un produit de nettoyage spécifique, qui n’attaquera pas le matériau.

Un contrôle visuel des parties métalliques permet de constater la présence éventuelle de rouille. Selon l’équipement de la piscine, il faut également examiner les composants supplémentaires (tuyaux et joints d’étanchéité) et remettre le filtre en état en remplaçant la cartouche filtrante ou, tous les un à deux ans, le sable de quartz.

Préparation de l’eau

Une fois que tout est prêt, y compris le sol du jardin, la piscine peut être installée et remplie d’eau. Idéalement, la première étape consiste à tester le pH de l’eau et à l’équilibrer le cas échéant avec des produits adaptés. Pour ne prendre aucun risque, il est aussi recommandé de désinfecter l’eau d’emblée avec du chlore. Après cela, plus rien ne se tient entre vous et le plaisir de la baignade. Un contrôle visuel des parties métalliques permet de constater la présence éventuelle de rouille.

Vous souhaitez installer un whirlpool ou tout autre bassin dans votre jardin? Pensez à respecter la législation!

Les petits bassins et bains à remous à poser ne nécessitent aucun permis de construire. Mais dès que la piscine est encastrée dans le sol ou fermement ancrée à celui-ci, la législation en matière de construction s’applique. Pour les projets plus importants, il convient donc de s’informer au préalable auprès des autorités compétentes. Par ailleurs, de nombreuses communes publient un guide ou des fiches techniques pour des demandes de permis de construire, y compris sur les thèmes des bains à remous et des piscines.

Il convient en outre de tenir compte de la protection des eaux. En effet, des règlements cantonaux et communaux définissent partiellement comment raccorder un bain à remous au réseau d’eaux usées. Certaines communes édictent par ailleurs des règlements sur l’installation de bains à remous et sur l’isolation acoustique.

Toutefois, la réalisation d’une piscine hors-sol ou d’un bain à remous se fait presque toujours sans difficultés. De manière générale, rien ne s’oppose à un tel projet et les éventuels obstacles légaux ne sont pas insurmontables.

Celui qui souhaite utiliser son bain à remous ou sa piscine hors-sol en hiver doit penser à la chauffer. En cette saison, il est agréable de profiter de températures de l’eau supérieures à 30 degrés. En de nombreux endroits, les bassins extérieurs ne peuvent être chauffés qu’avec de l’énergie renouvelable ou une pompe à chaleur, et ce pour des raisons écologiques.

Le plus simple est alors d’opter pour un Hotpot. Ce tonneau de bain en bois intègre un poêle à bois qui permet de chauffer dans le respect de l’environnement et de la législation.

Produits populaires dans l'assortiment piscines

© 2023 BAUHAUS Fachcentren AG