Isoler le plafond de la chambre après coup

La chaleur monte systématiquement. Si le plafond se trouve sous des pièces rarement, voire non chauffées ou directement sous des toits inclinés à l’isolation insuffisante, la chaleur s’échappe pratiquement sans obstacle. Un faux-plafond calorifuge est un bon remède car il permet de séparer la chaleur.

Instruction

1. Mettre en place la structure

Pour maintenir le faux plafond isolant, commencez par mettre en place une structure de lattes de bois: fixez les lattes latéralement dans le mur. Si celui-ci n’est pas droit, doublez les lattes de plaquettes de compensation. Fixez toutes les autres lattes au plafond à l’aide de chevilles métalliques (diamètre de vissage 6 mm). L’écartement entre les lattes doit être égal à la moitié de la largeur du revêtement que vous allez poser (par exemple des plaques de placoplâtre). 

2. Couche isolante et pare-vapeur

A l’aide d’un cutter, découpez le matériau isolant (en laissant quelques centimètres de plus) et coincez-le entre les lattes.

Si le plafond à isoler est au-dessous d’une pièce non chauffée, un pare-vapeur est indispensable; sans lui, l’isolant devient humide et perd toute efficacité. Agrafez une feuille pare-vapeur spécialement prévue à cet effet sous l’isolation déjà posée sur les lattes.

Collez ensuite les bandes qui se chevauchent avec du ruban d’étanchéité, sans oublier de les coller aussi au mur.

3. Habillage du plafond

Habillez ensuite le plafond ainsi isolé, à l’aide par exemple de plaques de placoplâtre. Ce matériau est relativement abordable et se travaille en outre aisément.

4. Isolation thermique et phonique: une solution unique

Si vous êtes dérangé par le bruit « du dessus », un plafond suspendu peut constituer une solution. Autre avantage, notamment pour les vieux bâtiments hauts de plafond : les coûts de chauffage en hiver diminuent, car le volume de la pièce à chauffer est réduit.

Pour ce faire, ne vissez pas la structure de bois directement au plafond, mais fixez-la à des suspensions métalliques réglables (photo: suspension Nonius), que vous fixerez ensuite au plafond à l’aide de chevilles. Ces éléments assurent un écartement constant ainsi que le vide nécessaire (au minimum 40 mm).

Vissez les lattes de gauche et de droite aux suspensions et placez les différentes sections du revêtement de plafond (par exemple les plaques de placoplâtre). Vous pouvez ensuite remplir complètement le vide entre le plafond et le revêtement avec de l’isolant.

Conseil

Plafonds suspendus

Un plafond suspendu constitue une protection efficace contre les bruits et les pertes de chaleur. Pour cela, la périphérie de la structure doit impérativement être isolée des murs: glissez des bandes isolantes sous le lattis contre le mur (et aussi contre le plafond si vous utilisez des suspensions avec des étriers à ressort). Vous isolez ainsi la liaison fixe pour l’insonorisation.

Outils et matériel

  • Ruban d’étanchéité
  • Suspensions métalliques (par ex. suspensions Nonius), selon les besoins
  • Visseuse sans fil
  • Plaquettes de compensation, selon les besoins
  • Perceuse
  • Cutter
  • Film pare-vapeur, selon les besoins
  • Matériau isolant, selon les besoins
  • Revêtement de plafond, selon les besoins, par ex. panneaux de plâtre cartonné
  • Lattes en bois comme structure de base, selon les besoins
  • Échelle
  • Chevilles métalliques (6 mm)
  • Agrafeuse