Enduire le bois d’un vernis ou d’une lasure

Enduire le bois d’un vernis ou d’une lasure n’est pas difficile, à condition de respecter quelques principes. Cela commence dès la préparation: ôtez tout d’abord les vieilles couches de vernis avec un décapant ou un décapeur thermique. Ensuite, nettoyez la surface à fond. En nettoyant, vous avez en même temps effectué une étape importante: l’humidification du bois. Ainsi, les fibres du bois gonflent et les petits dommages disparaissent d’eux-mêmes. Important: le bois doit être humidifié de la même manière à tous les endroits. Enfin, vous éliminez par ponçage les fibres relevées par l’humidification et les lissez en prévision du traitement de la surface.

Remarques: manipuler des vernis ou lasures sans respecter les règles de sécurité (par exemple bien aérer, encore mieux: travailler à l’air libre), peut engendrer de graves problèmes de santé. Au dos de chaque récipient, figurent les instructions sur les composants, les dangers et les mesures de protection. Portez également des gants.

Instruction

1. Outils de vernis

Outre le soin dans l’application du vernis ou de la lasure, le choix et la qualité des bons outils sont essentiels à l’obtention d’un bon résultat. Des pinceaux et des rouleaux de qualité vous feront gagner du temps, vous éviteront soucis et déceptions, et appliqueront mieux le produit. Mélangez bien le vernis ou la lasure avec une tige d’agitateur et utilisez un bac à peinture avec des embouts interchangeables. Le bac facilite surtout le travail avec les rouleaux: les rouleaux textiles conviennent aux laques acryliques, et les rouleaux en mousse aux laques à base de résine synthétique. Utilisez des pinceaux en soies naturelles (soie de Chine ou soie de porc) pour les laques et les vernis contenant des solvants. Pour les laques acryliques, solubles à l’eau, utilisez des pinceaux en soies synthétiques. Enfin, pour l’application de la lasure, employez de préférence des pinceaux prévus spécialement à cet effet.

Remarques: lavez soigneusement vos pinceaux avant utilisation. Retirez les soies détachées en les frottant plusieurs fois avec un morceau de bois brut ou du papier à poncer. Par ailleurs, respectez bien les indications d’usage de chaque outil relatif au type de vernis et de lasure à appliquer.

2. Enduire le bois de vernis ou de laque colorée

Après le « lavage » de la pièce, laissez le bois sécher complètement. Poncez-le ensuite, idéalement à la main, à l'aide d’une cale à poncer. Pour obtenir une surface bien lisse, procédez en trois temps: commencez par un papier à gros grain (120), puis prenez un papier à grain moyen (150). Pour finir, utilisez un papier à poncer à grain fin (180). Travaillez dans le sens des veines du bois, en appliquant une légère pression. Enfin, retirez les poussières de bois avec une brosse sèche ou un aspirateur.

Pour obtenir un résultat parfait, même avec l’application d’un vernis transparent, passez plusieurs couches de produit : apprêt, couche intermédiaire et couche de finition. Peignez tout d’abord les arêtes avec un pinceau, puis passez immédiatement au rouleau pour enduire les surfaces dans le sens des veines du bois, sans traces de reprises. Si vous voulez appliquer de la laque acrylique au pinceau sur toute la surface, peignez uniquement en deux ou trois passages, que vous lisserez ensuite, en passant le pinceau ou le rouleau dans le sens de la hauteur, puis à nouveau dans le sens de la longueur sur toute la surface et ce, sans ajouter de matière. Vous obtiendrez ainsi une application uniforme du produit. Plongez toujours le pinceau dans le produit jusqu’au tiers des poils uniquement.

Remarques: pour éviter tout dépôt de poussière sur la laque ou le vernis humide, travaillez si possible dans un environnement sans poussière.

3. Laquer les surfaces colorées contrastées

Pour empêcher quela laque passe sous le ruban de masquage et pénètre dans les surfaces contrastées, commencez par appliquer un apprêt, une couche intermédiaire et une couche de finition sur la surface principale, en suivant la marche à suivre ci-dessus. Laissez sécher complètement la laque (respectez les indications du fabricant) avant de décoller avec précaution le ruban de la zone à contraster (adhésif pour peintre).

Passez ensuite à la surface contrastée: appliquez d’abord une couche de base, de façon à boucher les moindres vides, puis une fois celle-ci sèche, deux couches de couleur. Retirez ensuite l’adhésif.

4. Passer un apprêt

Avant l’application de la laque ou du vernis, certaines pièces doivent être apprêtées : par exemple, les panneaux de médium (aggloméré de densité moyenne) doivent recevoir un apprêt couvrant, en particulier sur les arêtes. En outre, les résines, mais aussi certains éléments en bois de hêtre, peuvent faire varier la couleur du produit. Là encore, l’application d’un stop fond contenant des solvants est indispensable.

5. Enduire le bois de lasure

Vous pouvez embellir vos meubles avec de la lasure : poncez jusqu’au bois brut et nettoyez la surface comme décrit précédemment. Enduisez ensuite le bois d’une première couche de lasure, et laissez-la sécher. Poncez une nouvelle fois la surface avec du papier à grain fin. La deuxième couche, avec une lasure spéciale pour meubles, assurera une superbe brillance, sans masquer le veinage du bois. Appliquez-la au pinceau, avec des gestes amples, parallèlement aux veines du bois afin d’obtenir une surface égale.

Remarques: la lasure est souvent liquide et  peut rapidement couler. Collez donc de l’adhésif pour peintres partout où les éléments voisins doivent être protégés. Dès que la lasure commence à sécher, retirez l’adhésif. Par ailleurs, la teinte du bois a une incidence sur le résultat final; il est donc conseillé de procéder à un essai au préalable.

Conseil

Types de laque

Il existe trois grands types de laque: acrylique, à base de résine naturelle et à base de résine synthétique. Les premières contiennent peu de solvants et peuvent être diluées à l’eau. Elles n’ont qu’une faible odeur et se travaillent rapidement, et peuvent être appliquées sur le bois, le métal ainsi que le plastique. Les laques à base de résine naturelle possèdent des liants issus de matières premières végétales et animales. Les laques à base de résine synthétique sont idéales pour les tables, les chaises et les autres surfaces exposées à des contraintes importantes et durables. Elles permettent d’obtenir des surfaces insensibles à la saleté et aux rayures.

Décaper les surfaces à l’air chaud

Vous pouvez retirer les vieilles couches de laque et de vernis à l’aide d’un pistolet décapeur thermique: l’air chauffé à près de 600 degrés ramollit la peinture, qui peut alors être retirée facilement. Pour cela, passez le décapeur au plus près de la surface à décaper. Notez que l’air entre la buse de l’appareil et la surface refroidit facilement, perdant environ 70 degrés à une distance de 5 centimètres.

Laissez la buse refroidir complètement avant de la changer. Après usage, la buse est brûlante: ne la touchez pas à mains nues et posez-la sur une surface résistante à la chaleur.

Décaper chimiquement

Les décapants chimiques actuels ne comportent plus d’hydrocarbures chlorés ni de chlorure de méthyle, qui sont des substances toxiques. Travaillez néanmoins avec des gants, et à l’air libre ou dans un espace bien aéré (fenêtre ouverte). La durée d’application dépend de la température et de la couche à décaper (respectez les indications du fabricant). Les décapants chimiques sont prêts à l’emploi : appliquez-les au pinceau, à la brosse ou au rouleau en laine d’agneau. Attendez que des bulles commencent à se former à la surface, puis retirez l’ancienne couche à l’aide d’une spatule. Plusieurs applications peuvent être nécessaires si plusieurs couches de peinture ont été appliquées. Vérifiez que tous les résidus de laque soient enlevés.

Pour retirer les laques à base de résine synthétique et les peintures à l’huile, utilisez une poudre décapante, que vous diluerez avec de l’eau pour former une pâte. Vous pourrez ainsi retirer en une seule fois jusqu’à dix couches de produit. Les poudres décapantes ne conviennent pas pour le contreplaqué, les peintures à dispersion, les vernis nitrocellulosiques et les laques acryliques.

Outils et matériel

  • Laques acryliques, à base de résine naturelle ou synthétique, selon besoins
  • Décapant liquide ou en poudre, au besoin
  • Bac à peinture avec embouts interchangeables
  • Gants de caoutchouc
  • Apprêt, au besoin
  • Décapeur thermique, au besoin
  • Pinceaux à soies naturelles ou synthétiques
  • Rouleaux (rouleaux textiles pour les laques acryliques, rouleaux en mousse pour les laques à base de résine synthétique)
  • Cale à poncer
  • Papier à poncer
  • Eponge
  • Térébenthine
  • Brosse de chiendent