La taille parfaite au bon moment

Entre le moment où ils sont plantés et celui où ils commencent à être très vieux, les arbres et les arbustes ont besoin d’être taillés de temps en temps. Au cours des premières années qui suivent la plantation, il est même recommandé de le faire tous les ans. La règle de base qui s’applique pour la taille des feuillus est la suivante: commencez par couper tous les rameaux et branches morts ou malades. Puis, taillez tout ce qui pousse vers l’intérieur et, pour finir, tout ce qui pousse tout droit vers le haut. Cependant, pour une floraison et une récolte optimales, il est préférable de se renseigner sur les besoins exacts de l’espèce avant de procéder à la coupe.

Remarque: pendant la période qui s’étale du 1er mars au 30 septembre, il est interdit de tailler haies, buissons et plantes ligneuses, ou de les rabattre sur souche. L’art topiaire et la taille d’entretien sont bien sûr toujours autorisés, tant qu’aucune espèce spécialement protégée n’y vit et n’y couve. Toutefois, même si d’autres oiseaux nichent dans votre haie, il vaut mieux attendre et la tailler plus tard.

1. Le bon moment pour tailler

Il convient également d’élaguer ou d’émonder vos plantes en fonction de leur période de floraison:

  février mars avril mai juin juillet août
Pommiers x x         x
Poiriers x x         x
Pruniers x x          
Quetschiers x x       x  
Cerisiers           x x
Pêchers   x       x x
Arbustes à baies x x       x x
Framboisiers           x x
Mûriers   x x        
Vignes   x       x x

Travaillez toujours avec des outils de taille bien affûtés. Pour que les lames restent aiguisées longtemps, nettoyez-les après chaque utilisation et enlevez les copeaux, la sève et la résine. Si vous avez coupé du bois malade, pensez aussi à désinfecter les lames avec de l’alcool. Autrement, vous risquez de transmettre les agents pathogènes à d’autres arbres de votre jardin. Frottez également les arêtes de coupe avec un peu d’huile pour éviter la formation d’un film de rouille.

2. Les niveaux de taille

Il convient de tailler les plantes ligneuses directement après leur plantation, afin d’équilibrer la proportion de racines et de pousses. Cela permet également d’influencer la croissance ultérieure de la plante: raccourcissez la pousse centrale d’environ un tiers et les pousses latérales d’environ deux tiers. Coupez complètement les pousses faibles.

La taille de formation des jeunes arbres permet d’éviter les malformations. Elle prépare en outre la couronne aux fonctions prévues (p. ex. porter des fruits): taillez les pousses dites «concurrentes» (jusqu’à environ 5 cm de diamètre) et raccourcissez les pousses de plus de 5 cm d’épaisseur.

La taille de rajeunissement est adaptée aux arbres et arbustes très denses qui sont éventuellement déjà infestés par le gui: coupez certaines branches, même grosses, de manière ciblée. Cela permettra à votre arbre de recevoir plus d’air et de lumière, et ainsi de refleurir.

3. Tailler les arbres fruitiers

Le fait de tailler les arbres fruitiers en février ou en mars permet à la couronne de rester suffisamment résistante pour porter de nombreux fruits. Un bon élagage favorise la croissance du bois, tandis qu’une petite taille stimule la fructification. La couronne, en particulier, doit être légèrement éclaircie et aérée. Pensez là encore à enlever les branches poussant vers l’intérieur ou verticalement, car leur rendement en fruits est très faible. Si des rameaux se croisent ou se chevauchent, coupez le rameau le plus raide ou celui qui pousse vers l’intérieur.

Si vous avez dû couper de grosses branches, la «plaie» de l’arbre risque d’être contaminée par des champignons. Il faut donc traiter la zone de coupe à l’aide d’un enduit cicatrisant.

4. Tailler les arbustes à fleurs

Les plantes ligneuses aiment être taillées régulièrement, ce qui permet d’assurer leur floraison continue. La période de taille varie néanmoins d’un arbuste à l’autre. En principe, les fleurs printanières doivent être coupées chaque année après la floraison. Quant aux fleurs d’été, elles peuvent être généreusement éclaircies en mars.

Selon la règle de coupe de base, il convient d’enlever les rameaux séchés, poussant vers l’intérieur et entrecroisés. Il faut toujours couper juste au-dessus d’un œil, pour empêcher les agents pathogènes de pénétrer par la branche coupée. Pour les arbustes qui n’ont pas été taillés depuis longtemps ou qui l’ont été incorrectement, il est conseillé de procéder à une taille de rajeunissement: coupez la plante ligneuse rigoureusement jusqu’à une hauteur d’environ 30 centimètres. Mais attention: tous les types d’arbuste (p. ex. cytises) ne tolèrent pas ce traitement radical.

5. Tailler les plantes grimpantes

Les plantes grimpantes vivaces comme le lierre, la vigne vierge, les rosiers grimpants ou les clématites doivent être taillées régulièrement pour garantir une croissance abondante et/ou de nombreuses belles fleurs saines. La plupart du temps, un éclaircissage suffit, notamment en taillant les vieilles pousses et les pousses mortes. En février, coupez les clématites à floraison estivale à une hauteur d’environ 40 centimètres. Les espèces à floraison printanière, quant à elles, se contentent d’une légère taille directement après la floraison.

Au printemps, taillez complètement les plantes grimpantes vigoureuses telles que les glycines après la floraison, puis à nouveau à la fin de l’automne (toutes les pousses latérales sur trois à cinq boutons). Veillez en outre à ce que les pousses s’enroulent uniquement autour des supports prévus à cet effet. Déroulez systématiquement les pousses mal orientées et pas encore ligneuses, et enroulez-les autour du support pour plantes grimpantes.

Remarque: si les plantes sont trop grandes et qu’il faut beaucoup tailler, faites-le en février, lorsqu’il ne gèle pas.

Conseil

Former un tas de bois mort pour les hérissons, broyer des branches ou créer une jardinière 

Les personnes qui ont de nombreux arbres et arbustes dans leur jardin disposent également d’une grande quantité de branches chaque année. Cependant, le bois est trop épais pour le compost et pourrit trop lentement. Les résidus d’élagage, composés de bois et de feuilles, constituent en revanche un abri idéal pour les hérissons: empilez les feuilles en vrac, puis recouvrez-les à l’aide de quelques branches et brindilles.

Alternative: le broyage. Le broyat servira ensuite de paillis sous les arbustes. Si vous ne possédez pas votre propre broyeur, louez-en un.

Accéder au service de location BAUHAUS