Installer un étang de jardin

Avant d’entamer la construction d’un étang, choisissez tout d’abord l’endroit approprié : il ne doit pas être trop ensoleillé et, si possible, ne pas se trouver sous des arbres feuillus afin que la qualité de l’eau ne souffre pas inutilement d’une prolifération d’algues et de feuilles. Pour l’équilibre biologique du plan d’eau, il convient de choisir des plantes qui filtrent les éléments nutritifs et les polluants. Des talus et des sacs ou paniers de plantes vous permettent de placer les plantes choisies dans le bassin rapidement, de manière simple et sûre.

Remarques: planifiez d’emblée la bonne technique d’étang – ainsi, même sans grand travail d’entretien, l‘eau restera limpide.

Instruction

1. Préparation

Les plantes aquatiques à fleurs comme les nénuphars ont besoin d’un ensoleillement suffisant. Une trop longue exposition au soleil réchauffe toutefois fortement l’eau de l’étang. L’oxygène vient alors à manquer, ce qui peut nuire aux plus petits animaux. Dans l’idéal, vous devez trouver un endroit qui allie équitablement ombre et soleil (quatre à six heures de soleil par jour au maximum).

Lorsque vous avez trouvé le meilleur endroit dans votre jardin, tracez les contours de votre nouvel étang à l’aide de piquets et d’une corde ou d’un tuyau d’arrosage, puis déblayez la terre à la bêche ou à la minipelle. Tout en creusant la fosse, aménagez les différents paliers de profondeur: à la périphérie, la zone marécageuse, de dix centimètres au-dessus du niveau de l’eau à dix centimètres de fond, puis les eaux peu profondes entre 10 et 40 centimètres de fond et enfin, au centre, les eaux profondes ou le bassin des nénuphars à partir de 40 centimètres de fond. Ne creusez pas une pente trop abrupte, surtout sur la berge, sinon les bords de la bâche pourraient finir par émerger.

Attention: pour garder la bâche en bon état, retirez soigneusement toutes les racines et les pierres coupantes, et contrôlez avec un niveau à bulle que la hauteur d’eau soit constante sur le pourtour de l’étang.

2. Feutre non tissé, bâche et technique

Répandez maintenant une couche homogène de cinq à dix centimètres de sable sur tout le fond de l’étang. Étalez ensuite le revêtement non tissé pour qu’il épouse parfaitement la forme du bassin et déborde sur la berge, puis déployez la bâche jusqu’à recouvrir les bords de l’étang. Renforcez la partie accessible de la berge avec des pierres, voire des cales ou des rondins de bois, puis recouvrez-les avec l’excédent de bâche. Pour donner aux abords de l’étang un aspect naturel, agrémentez-les de pierres ou de paillassons imitation cailloux. Vous pouvez aussi renforcer la berge avec des briques de béton prises dans du mortier. Pour cela, étalez du mortier de ciment, posez les briques tout autour du bassin, puis stabilisez-les avec une bordure en béton pour prévenir l’affaissement.

Attention: effectuez ces travaux un jour où il fait chaud et versez un peu d’eau dans l’étang pour que la bâche adhère bien au fond, de façon à pouvoir couper précisément ce qui dépasse.

Pour apporter un peu de mouvement à votre étang, sous forme d’une fontaine, d’une cascade ou d’un ruisselet, il vous faut une pompe. Vous pourriez aussi avoir besoin d’un filtre si vous envisagez de nager dans votre étang ou si vous souhaitez y mettre des poissons par exemple. Il existe des pompes immergées, qui fonctionnent sous l’eau, et des pompes externes. Les filtres agissent selon un principe biologique, chimique naturel et mécanique. Les plus efficaces combinent ces trois méthodes. N’utilisez que des dispositifs homologués, respectez bien les consignes du constructeur et veillez aux marques de contrôle VDE, GS ou TÜV.

3. Plantation de l’étang et aménagement de la berge

Le moment est venu d’installer vos plantes. Toutes les formes et tous les goûts sont permis! Veillez simplement à choisir des plantes qui contribuent à purifier l’eau. Attention: plantez une à une les différentes zones de l’étang et remplissez-le d’eau progressivement.

Recouvrez les zones plates de tapis en fibres de coco pour que vos plantes restent bien en place. Vous pouvez aussi placer vos plantes dans des paniers que vous déposez sur du gravier ou les envelopper d’étoffe non tissée. Ainsi, tout restera bien en place et vous n’aurez aucun effondrement à déplorer. Pour fleurir les pentes plus abruptes, vous pouvez y accrocher des poches.

Terminez de remplir l’étang jusqu’en haut. Il faudra deux à trois jours pour que les particules en suspension retombent et que l’eau soit claire.

Conseil

Dimensions de la bâche

Vous pouvez calculer la taille approximative de votre bâche en appliquant la formule suivante:

  • En longueur: longueur de l’étang + double de la profondeur + 60 cm d’excédent.
  • En largeur: largeur de l’étang + double de la profondeur + 60 cm d’excédent.

Bâche, feutre non tissé et paniers à plantes

Il existe des bâches de dimensions et d’épaisseurs différentes. Choisissez une bâche qui supporte les UV, le gel et les matières en décomposition sans nuire aux plantes et aux animaux.

Le feutre non tissé empêche la bâche de se déchirer sur des pierres ou des racines. Les paniers à plantes sont commercialisés dans de nombreuses tailles et formes. Ils maintiennent les plantes aquatiques à leur place et les empêchent d’envahir le bassin.

Bacs à étang prêts à l’emploi

Si vous n’avez pas le courage de bâcher un étang, vous pouvez aussi vous procurer un bac en polyéthylène de forme naturelle prêt à l’emploi. Avec cette solution, vous écartez également tout risque que des pierres ou des objets saillants trouent la bâche. Les bacs en plastique reproduisent en outre les différents paliers de profondeur qui conviennent aux diverses zones végétales. Ces bacs existent dans des tailles et des formes variées, du conteneur de 120 litres à des installations comportant plusieurs bassins et pouvant contenir quelques milliers de litres.

Outils et matériel

  • Galets de ruisseau et pierres de différentes tailles
  • Briques de béton, au besoin
  • Cutter
  • Tuyau d’arrosage
  • Maillet en caoutchouc, au besoin
  • Minipelle, au besoin
  • Pierre naturelle
  • Paniers et poches à fleurs de différentes tailles et formes
  • Plantes pour agrémenter les différentes zones
  • Préfiltre pour pompe
  • Pompe de circulation
  • Sable
  • Pelle
  • Ficelle
  • Brouette
  • Feutre de protection
  • Corde
  • Bêche ou minipelle
  • Sujets décoratifs et pompes à jet d’eau (facultatif)
  • Bâche
  • Filtre extérieur
  • Niveau à bulle
  • Mortier de ciment, au besoin