Entretenir un étang de jardin tout au long de l’année

Entre un plan d’eau décoratif et une mare, la frontière est plus ténue qu’on ne pense. Pour ne pas en arriver là, un seul mot d’ordre: il faut entretenir régulièrement votre étang de jardin et ses environs. Dès l’aménagement, veillez à ce que votre étendue d’eau ne soit pas entourée de trop près de verdure, sans quoi elle sera constamment encombrée de bouts de plantes mortes. Et surtout, gardez bien la main sur la végétation en bordure de votre étang.

Pour savoir comment assainir un étang de jardin laissé à l’abandon, consultez le guide BAUHAUS Assainir un étang de jardin.

1. Entretien d’un étang de jardin: début des travaux au printemps

Lorsque la température de l’eau atteint 12 °C, la pause hivernale est terminée et on peut se lancer dans l’entretien de l’étang. Commencez par mesurer le pH et la teneur en nitrites et en nitrates de l’eau. Le cas échéant, il vous faudra remplacer une partie de l’eau. Si les valeurs sont bonnes mais que le niveau de l’eau a baissé, remplissez l’étang afin de rétablir le niveau. 

Éliminez les éventuels dégâts subis sur les bords de l’étang (p. ex. à cause de la glace) et nettoyez l’étang à l’aide d’un aspirateur à vase. Vous pouvez maintenant combler les espaces dans la végétalisation de l’étang. Si en revanche les plantes ont trop pris leurs aises, élaguez-les. Vérifiez en outre tous les équipements – pompes, filtres et clarificateurs UVC – et remettez-les en service (ou réinsérez-les). Notez cependant qu’en cas de marche ininterrompue des clarificateurs UVC, les lampes doivent être remplacées tous les ans. Si des poissons vivent dans votre étang, recommencez lentement à les nourrir. Pour les poissons sensibles (et/ou les plantes exotiques), il faut tout de même attendre que l’eau atteigne une température minimale de 15 °C avant de les sortir de leurs quartiers d’hiver et de les remettre dans l’étang.

Afin de garantir une qualité élevée et constante de l’eau, il est important de combattre tout de suite l’apparition d’algues. Dès maintenant, on recourra donc régulièrement à l’épuisette pour éliminer tapis d’algues, algues filamenteuses, parties de plantes mortes, fleurs et Cie avant qu’ils ne se décomposent et enrichissent l’eau en nutriments.

Remarque: utilisez les algicides avec précaution. Lisez toujours l’étiquette et les informations produit avant utilisation!

2. Étang de jardin: aux petits soins durant l’été

En cas de chaleur importante et durable, vérifiez régulièrement le niveau de l’eau, les valeurs, la teneur en oxygène et la température. Au-delà de 22 °C ou en cas d’évaporation excessive, ajoutez de l’eau froide. N’oubliez pas non plus les bordures. En cas de forte sécheresse, veillez à les irriguer régulièrement.

Pour maintenir un taux d’oxygène suffisant dans l’eau: utilisez de l’eau fraîche (si possible de l’eau de pluie d’une citerne) et des pastilles d’oxygène. Pour les étangs plus grands d’une superficie allant jusqu’à 36 m2, un filtre gravitaire vous garantit une eau claire grâce à la combinaison entre un système de filtration et une pompe dotée d’une technique UVC efficace. L’oxygénation est ainsi assurée par un guidage spécial de l’eau. Les filtres gravitaires sont placés au-dessus du niveau de l’eau, de sorte que l’eau revient sans pression dans l’étang.

Taillez les plantes qui poussent trop (réduire les nénuphars en divisant les rhizomes) et enlevez les parties mortes. Pour lutter contre une eau trouble et les algues, utilisez un clarificateur d’étang ou enlevez ces dernières immédiatement, en même temps que les lentilles d’eau.

3. Entretien d’un étang de jardin: préparer la phase de repos en automne

Lorsque le thermomètre tombe en dessous de 12 °C, cessez lentement l’alimentation des poissons. Sortez de l’eau les plantes qui ne résistent pas au froid et placez-les à l’abri du gel. Libérez systématiquement la surface de l’étang des feuilles mortes ou empêchez-les de tomber dans l’eau en installant un filet de protection. Taillez les joncs, les roseaux et autres au ras de l’eau afin d’assurer l’échange de gaz lorsque l’étang sera gelé. Coupez les parties de plantes mortes.

Nettoyez minutieusement le filtre et la pompe et entreposez-les à l’abri du gel (installer la pompe dans un seau d’eau). N’oubliez pas non plus de vidanger les conduites d’eau et les tuyaux avant les premiers gels.

4. Entretien d’un étang de jardin: les gestes importants en hiver

Pensez impérativement à enlever, le cas échéant, le filet de protection anti-feuilles avant les premières chutes de neige. Les poissons doivent à présent rejoindre leurs quartiers d’hiver, sauf si l’étang possède une profondeur minimale de 90 à 120 cm. Dans ce cas, il faudra cependant éviter que l’étang ne soit recouvert de glace, car l’oxygène et les gaz de fermentation ne pourraient plus s’échapper. Placez pour cela un dispositif anti-gel au-dessus de l’endroit le plus profond de l’étang. Si la couche de glace est recouverte par la neige, balayez cette dernière afin que la lumière atteigne l’eau. 

Conseil

Trop de boue dans votre étang 

En présence de poissons ou d’une colonisation naturelle d’amphibiens et d’insectes notamment, beaucoup de sédiments et de boue s’accumulent dans les eaux stagnantes. Équipé de différentes buses, un seul aspirateur à vase permet d’éliminer en un tour de main les excréments de poissons, les algues filamenteuses et la boue du fond de l’étang. Toutefois, veillez à laisser de la boue dans les endroits les plus profonds pour l’hibernation des poissons. 

Trois éléments essentiels pour une eau claire 

La technique de filtration est très simple. Quel que soit le type de filtre que vous choisissiez, vous avez besoin de trois éléments pour conserver une eau claire:

  1. Pompe filtrante: elle pompe l’eau jusqu’au filtre. Elle doit être économe en énergie et pouvoir fonctionner en continu. En effet, l’appareil doit être en marche 24 h/24 afin que la biologie de filtration soit toujours approvisionnée en eau fraîche. Cette précieuse biologie peut uniquement absorber l’oxygène de l’eau et dès que l’oxygène du réservoir de filtration est épuisé, elle commence à mourir.
  2. Filtre: le filtre élimine les toxines et les nutriments en trois étapes (1re et 2e étape de nitrification, puis dénitrification). Il commence par l’ammonium/ammoniac, puis viennent le nitrite, toxique, le nitrate et l’azote, qui ne sera plus disponible dans l’eau. Il assure ainsi une qualité de l’eau bien meilleure et réduit la teneur en nutriments dont se nourriraient sinon les algues. Un filtre doit être facile à nettoyer et d’une taille suffisante.
  3. Lumière UVC: le filtre ne parvient pas à lui seul à éliminer 100 % des nutriments disponibles dans l’eau. Les algues ne disparaissent donc pas malgré la présence du filtre. C’est là qu’intervient la lumière UVC: celle-ci irradie les algues restantes, endommageant la structure des cellules. Les algues peuvent dès lors être filtrées. La puissance UVC (intensité) de la source lumineuse diminue avec le temps. Celle-ci doit donc être remplacée au bout d’une année dans l’étang (env. 8000 heures de marche).

Mini-étang personnel sur la terrasse 

Si vous n’avez pas beaucoup de place, vous pouvez facilement transformer des jardinières décoratives en mini-étang sur votre terrasse: commencez par étanchéifier les jardinières à l’aide de garnitures en plastique (s’il n’y en a pas déjà) ou d’une bâche pour étang. Choisissez des plantes adaptées, qui puissent si possible rester dans leur pot, et arrangez-les dans les bacs. Il ne vous reste plus qu’à verser l’eau et votre mini-biotope est prêt! Une petite pompe permettra d’aérer et de remuer l’eau pour ralentir l’apparition des algues.

Remarque: retirez les plantes avant l’hiver et mettez-les à l’abri dans un récipient adapté.

Produits proposés par BAUHAUS pour ce projet