Poser des sols en liège

Nombreux sont les avantages du liège en tant que revêtement de sol : élastique, isolant, insonorisant, antidérapant, doux pour les articulations et robuste. Ce produit 100 % naturel convient particulièrement à la chambre des enfants, à la chambre à coucher ainsi qu’au salon. Grâce à un système d’emboîtement par clips, la pose des parquets en liège finis s’effectue sans colle. Pour le parquet en liège classique, en revanche, chaque plaque de liège est collée à la base sur toute la surface – solution idéale pour les pièces équipées d’un chauffage au sol.

Instruction

1. Encoller le parquet en liège sur toute la surface

Comme pour tous les travaux de pose, la sous-couche doit être plane lors de la pose du parquet liège, sèche et exempte de substances pouvant entraver l’adhérence de la colle, comme p. ex. de la graisse, de la poussière ou d’anciennes couches de peinture. C’est pourquoi il est nécessaire d’éliminer toutes les parties lâches et couches de peinture, et égaliser les irrégularités avec du mastic. Vous trouverez d’autres informations concernant la préparation de la sous-couche dans le guide BAUHAUS qui traite de la préparation de la sous-couche pour revêtements de sols.

Maintenant, tournons-nous vers le collage : à l’aide d’un rouleau en velours à poils courts, appliquez la colle de contact sur le dos des catelles et sur la sous-couche.

Après une heure d’attente environ (la colle doit devenir transparente), commencez à appliquer les panneaux de liège sur une paroi ou le long d’une ligne de référence. Tapotez les carreaux individuels avec un maillet en caoutchouc, la colle ne se fixant que sous l’action d’une pression. Lors des finitions du mur, les découpes ont lieu avec un cutter à moquette traditionnel.

Pour finir, réfléchissez aussi à la vitrification : vous protégez ainsi le matériau naturel de la poussière et des dégâts.

2. Poser un parquet flottant en liège sans colle

Le parquet flottant en liège est posé de manière flottante : il n’est donc pas collé à la sous-couche. Veillez ici aussi à ce que la sous-couche soit propre, plane et sèche. Commencez par poser les catelles dans un angle de la pièce. N’oubliez pas les joints de dilatation. Utilisez pour ce faire des blocs de dilatation, permettant de maintenir un espace régulier d’environ 10 millimètres avec la paroi. Les lames suivantes sont emboîtées et pressées en biais depuis le haut avec le côté longitudinal et la partie supérieure dans celles déjà posées. Pour que les éléments individuels s’emboîtent avec précision, utilisez un marteau et une cale de frappe. Vous éliminez les découpes lors des finitions du mur à l’aide d’une scie de précision.

Conseil

Le liège comme matériau naturel

Tous les neuf ans, l’écorce du chêne liège est enlevée, produisant entre autres des catelles en liège. A cet effet, l’écorce est concassée en granulés et pressée pour former de gros blocs de liège, finalement découpés sous la forme de plaques minces. Les sols en lièges à prix abordable ne sont composés que de granulés. Les plaques en liège plus coûteuses sont en plus contreplaquées avec des couches fines de liège naturel.

Déterminer les besoins en matériel

Vous déterminez les besoins précis en matériel grâce au calcul du nombre de mètres carrés de la pièce respective.

Outils et matériel

  • Scie de précision
  • Maillet en caoutchouc
  • Marteau
  • Colle de contact pour liège
  • Parquet flottant en liège ou parquet en liège selon les besoins
  • Cale de frappe
  • Mastic
  • Couteau à moquette
  • Rouleau à fibres de velours
  • Bloc de dilatation
  • Vitrification (huiles, cires ou laques)